fbpx

Comment mieux gérer son temps : identifier ses messages contraignants

Merci pour vos réponses à mon questionnaire en ligne. Vous êtes plusieurs à m’avoir écrit que votre vie serait plus belle si vous aviez plus de temps, du temps pour vous, ou encore le temps de tout faire. Aïe ! La rentrée vient de passer par là avec son lot d’obligations, la reprise du travail, de l’école, des activités sportives, culturelles, associatives, bref, c’est reparti pour une course contre la montre et des journées qui ne sont pas extensibles.

Pour débuter sur le sujet de la gestion de temps, j’avais envie de vous parler des messages contraignants , appelés aussi drivers, et de leur impact sur nos habitudes et comportements qui nous amènent à subir le temps qui passe plus qu’à en profiter.

Ils sont cinq et sont l’héritage de notre éducation, des messages que les adultes, nos parents, nos enseignants nous ont répété encore et encore sous différentes formes lorsqu’on était enfant, jusqu’à ce qu’ils deviennent parfois très contraignants : « Sois parfait », « Fais plaisir », « Dépêche toi », « Fais un effort », « Sois fort ». Et vous verrez, je vous en parlerai régulièrement de ces 5 messages contraignants, car il n’y a pas que sur notre façon de gérer notre temps qu’ils ont de l’influence.

S’ils sont fortement développés chez vous, voici quelques exemples de ce que ça peut donner :

« Sois parfait(e) » : Quand le perfectionnisme devient l’ennemi du temps

Enfant vous avez vite compris qu’avoir de bonnes notes ou être premier de la classe faisait la fierté de vos parents… Vous vous êtes rapidement imposé l’excellence dans tout les domaines, une excellence chronophage. Toujours à l’affût du moindre détail, vous ne laissez rien au hasard. Vous ne comptez pas votre temps, de toute façon vous n’aurez pas terminé tant que ça ne sera pas parfait. Il vous arrive parfois de sombrer dans l’immobilisme et la procrastination si vous ne vous sentez pas à la hauteur.

Vous êtes aussi exigeant avec les autres que vous l’êtes avec vous-même, et bien que vous ayez déjà passé beaucoup à peaufiner vos réalisations du jour, vous prenez le temps de repasser derrière les autres en priant pour que les prochaines recrues soient un peu plus consciencieuses. A la maison, mettre le lave-vaisselle à tourner vous prend 10 minutes si les verres n’ont pas été mis à la bonne place, vous seul savez plier le linge correctement… Si bien que le partage des tâches ménagères est compliqué, voir impossible même avec un conjoint et des enfants volontaires.

Tout n’a pas besoin d’être parfait, gardez votre perfectionnisme pour les tâches minutieuses, ou même juste la touche finale et lâchez prise sur le reste, déléguez, laissez faire ceux qui veulent vous aider !

« Fais plaisir » : Maîtres du dévouement mais pas du temps

On vous disait « Sois gentil », « Sois sage », « Fais moi plaisir »… Tellement que ça fait maintenant partie de votre façon d’être. La preuve : Vous ne laisseriez pas un ami ou un collègue dans la mouise. Votre entourage sait qu’il peut compter sur vous et comme vous ne voulez pas décevoir, vous ne savez pas dire non. Votre téléphone sonne plusieurs fois par jour pour un petit coup de main, un conseil et vous n’hésitez pas à proposer votre aide même quand on ne vous demande rien. N’oubliez pas que vous avez vous aussi des choses à faire pour vous, des obligations, et qu’elle ne vont pas se faire toutes seules. Plus vous les faites passer après les besoins des autres, plus vous vous retrouvez débordé.

Alors dites moi, si vous aimez tant faire plaisir à tout le monde, pourquoi ne pas vous inclure dedans, et commencer par vous rendre service à vous même, en priorité ?

« Dépêche toi »: Quand l’obsession du temps devient contre-productive

On vous a tellement demandé de vous dépêcher que c’est devenu une habitude. Constamment en mode tornade, vous ne supportez pas d’être inactif, et enchaînez rapidement les taches de votre planning surchargé. Hé oui, comme il faut tout faire très vite, vous n’hésitez pas à caser 3 journées dans la même. Pas de doute hein, ça va le faire !

Malheureusement « vite fait » ne rime pas toujours avec « bien fait », et à faire vite, vite, vite vous vous attirez régulièrement des contre temps : Retourner 3 fois au supermarché parce que vous n’avez pas pris le temps de faire une liste, perdre une demi-heure avec les gendarmes et quelques points sur votre permis parce que vous rouliez trop vite, voir votre dossier recalé à la prochaine commission parce que vous avez zappé une case à cocher ou un papier à fournir, ou refaire le gâteau d’anniversaire de votre petit dernier qui a brûlé (le gâteau) pendant que vous passiez l’aspirateur…

Ne confondez pas vitesse et précipitation ! Autorisez vous à prendre le temps nécessaire et misez sur l’efficacité plus que sur la rapidité à tout prix.

« Fais un effort », ou l’art de se compliquer la vie

On vous a mis dans la tête qu’il fallait travailler dur pour réussir, qu’on a rien sans rien, et c’est bien ancré. Si c’est simple, vous avez l’impression de ne pas en faire assez et avez plutôt tendance à complexifier les tâches. Au moins comme ça vous pouvez être fier de ce que vous avez accompli car vous en avez bavé pour obtenir ce résultat. Mais à vous compliquer sans arrêt la vie, vous avez du mal à tenir vos délais.

Dans la vie ça donne quoi ? Vous vous autorisez rarement loisirs et vacances, c’est pour les fainéants. Vous êtes du style à faire précuire tous les ingrédients séparément pour cuisiner une ratatouille, à acheter une maison à rénover où vous passerez toutes vos soirées et vos week-ends… Je ne dis pas que tous gens qui se lancent dans une rénovation sont des « Fais un effort », mais observez vous, et si vous remarquez que avez souvent tendance à choisir la solution qui vous demandera le plus de travail, il y a peut-être un peu de ça.

Les choses peuvent être simples, et les accomplir simplement vous libérera du temps.

« Sois fort », et même pas mal, t’inquiète je gère…

Pleurer, se plaindre, ça fait partie de vos interdits, c’est rangé au rayon trucs de mauviettes dans votre cerveau. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, et vous avez pris l’habitude de vous débrouiller seul. Même dans la pire journée de galère vous préférerez perdre plusieurs heures que d’appeler un ami. Si vous êtes en difficulté face à une tâche que vous ne savez pas faire, vous allez discrètement passer 3 heures à chercher la solution sur le net plutôt que demander à votre voisine de bureau ultra performante dans ce domaine qui vous aurait résolu le truc en moins d’une minute. Pour ne pas montrer que vous n’avez pas eu le temps, vous ramenez du travail à la maison, où déjà les travaux que vous ne voulez pas faire faire devaient occuper votre soirée…

Hé ! Ça ne fera pas de vous être faible de demander un coup de main, par contre ça pourrait parfois vous faire gagner un temps précieux.

J’ai volontairement pris les facettes des messages contraignants qui, lorsqu’ils sont profondément ancrés en nous, impactent négativement la gestion de notre temps, mais sachez qu’ils sont aussi porteurs de choses positives, de qualités, je vous en parlerai dans un prochain article. L’intérêt ici c’est de prendre conscience et repérer les comportements qui y sont liés pour apprendre à faire autrement, parce que oui, on a le choix de rester en mode automatique ou d’en sortir.

Vous vous reconnaissez dans certains comportements liés aux messages contraignants ? Dites moi lesquels en commentaire.

1 réflexion sur “Comment mieux gérer son temps : identifier ses messages contraignants”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.